• BIENVENUE SUR LE PORTAIL D'ECHANGE D'INFORMATIONS CHIMIQUES-AFRIQUE FRANCOPHONE

Le projet est constitué de quatre composantes mis en œuvre de manière séquentielle et coordonnée.

Dans le cadre du premier volet du projet, une étude factuelle sera menée pendant plus d'un an sur les flux de produits électroniques usagés et en fin de vie importés dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest (Nigéria, Bénin, Côte d'Ivoire, Libéria et Ghana) par terre et par mer, en particulier en provenance de pays européens. Le personnel local a été formé par des experts internationaux et associés à l'entreprise de recherche sur le terrain et de collecte de données. Des enquêtes dans les ports exportateurs d'Europe ont été également menées en collaboration avec des institutions clés et des réseaux chargés de l'application des lois environnementales.

Dans le cadre de la deuxième composante du projet, trois pays importateurs ont été sélectionnés pour la réalisation d'évaluations nationales sur les équipements électroniques usagés et en fin de vie et la préparation de plans nationaux de gestion écologiquement rationnelle. Les évaluations par pays englobent la description et l'évaluation des pratiques de gestion des déchets électroniques dans le secteur formel et informel, y compris les impacts économiques et sociaux, l'impact potentiel sur la santé humaine.

L'objectif principal est d'aider, à titre expérimental, plusieurs pays à élaborer des politiques de gestion écologiquement rationnelles pour les déchets électroniques générés au niveau national. Cette composante a tenu également compte des résultats du premier volet, du volume et du type d'équipements électroniques importés en fin de vie, de la réexportation dans la sous-région, des informations préliminaires sur la volonté et l'engagement des gouvernements nationaux.

Les résultats des évaluations par pays ont été partagés avec des groupes nationaux multipartites composés de représentants gouvernementaux, de représentants du secteur du recyclage (y compris informel) et de la société civile et ont été utilisés pour la préparation des plans nationaux dans les domaines suivants: sensibilisation éducation, surveillance / contrôle, technologie et compétences, réglementation et politique, responsabilité des producteurs.

Une étude socio-économique approfondie sur le fonctionnement et les impacts sur la durabilité du secteur des déchets électroniques dans un pays (Nigeria) a été réalisée. Cela inclut une étude de faisabilité des coopérations internationales entre les PME africaines et les entreprises de recyclage européennes en combinant leurs avantages compétitifs spécifiques dans le désassemblage des déchets électroniques et la récupération des matériaux.

Un programme d'application de cinq États importateurs (Bénin, Égypte, Ghana, Nigéria et Tunisie), sur la surveillance et le contrôle des mouvements transfrontières d'équipements électroniques usagés et en fin de vie et la prévention du trafic illicite, a été  mis en œuvre. Un programme de formation destiné aux autorités portuaires et douanières, aux autorités gouvernementales et aux autorités d'accréditation,  a été élaboré par des institutions spécialisées. Le programme d'application a formulé des recommandations sur les mesures de prévention du trafic illicite ainsi que sur le contrôle  des exportations d'Europe vers l'Afrique des produits électroniques usagés et en fin de vie. Il  vise également à élaborer un système d'échange d'informations sur les équipements électroniques en fin de vie entre les pays exportateurs et importateurs en Afrique et en Europe.

 

 

 

 

Projet: Renforcement des capacités locales pour traiter les flux de déchets électroniques et de produits électriques et électroniques destinés à être réutilisés dans certains pays africains et accroître la gestion durable des ressources grâce à la récupération de matériaux dans les déchets électroniques. Secrétariat de la Convention de Bâle ,02 novembre 2008

Objectif global

L'objectif global du projet est de doter l'Afrique de l'Ouest et d'autres pays africains du problème croissant des importations de déchets électroniques provenant du monde développé, y compris l'Europe, et de protéger ainsi la santé des citoyens, en particulier des enfants. Les activités entreprises dans le cadre de ce projet se concentreront spécifiquement sur les déchets électroniques provenant du secteur de l'équipement de consommation et de l'électronique des pays en développement d'Afrique.

Les objectifs spécifiques de ce projet sont:

  • Améliorer le niveau d'information disponible sur les flux de déchets électroniques et de produits électroniques importés dans les pays d'Afrique de l'Ouest et dans d'autres pays pour améliorer la prise de décision.
  • Accroître la capacité des parties à la Convention de Bâle en Afrique de l'Ouest à gérer les déchets électroniques et les équipements électroniques et électriques en fin de vie au niveau national et à élaborer des plans de gestion nationaux écologiquement rationnels.
  • Étudier la faisabilité de mettre en place des opérations de récupération des matériaux respectueuses de l'environnement et promouvoir la gestion écologiquement rationnelle dans le contexte de la Convention de Bâle dans une importante zone informelle de recyclage des déchets électroniques en Afrique.
  • Renforcer la capacité des Parties à la Convention de Bâle à surveiller et contrôler les mouvements transfrontières de déchets électroniques et à prévenir le trafic illicite.

 Partenaires

EMPA, l'Institut Öko, IMPEL, l'UNESCO, BCCC-Nigeria, BCRC-Sénégal, SBC et les autorités gouvernementales des pays africains concernés ainsi que AIDCO

 

 

Aller au haut