• BIENVENUE SUR LE PORTAIL D'ECHANGE D'INFORMATIONS CHIMIQUES-AFRIQUE FRANCOPHONE

Projet: Renforcement des capacités locales pour traiter les flux de déchets électroniques et de produits électriques et électroniques destinés à être réutilisés dans certains pays africains et accroître la gestion durable des ressources grâce à la récupération de matériaux dans les déchets électroniques. Secrétariat de la Convention de Bâle ,02 novembre 2008

Objectif global

L'objectif global du projet est de doter l'Afrique de l'Ouest et d'autres pays africains du problème croissant des importations de déchets électroniques provenant du monde développé, y compris l'Europe, et de protéger ainsi la santé des citoyens, en particulier des enfants. Les activités entreprises dans le cadre de ce projet se concentreront spécifiquement sur les déchets électroniques provenant du secteur de l'équipement de consommation et de l'électronique des pays en développement d'Afrique.

Les objectifs spécifiques de ce projet sont:

  • Améliorer le niveau d'information disponible sur les flux de déchets électroniques et de produits électroniques importés dans les pays d'Afrique de l'Ouest et dans d'autres pays pour améliorer la prise de décision.
  • Accroître la capacité des parties à la Convention de Bâle en Afrique de l'Ouest à gérer les déchets électroniques et les équipements électroniques et électriques en fin de vie au niveau national et à élaborer des plans de gestion nationaux écologiquement rationnels.
  • Étudier la faisabilité de mettre en place des opérations de récupération des matériaux respectueuses de l'environnement et promouvoir la gestion écologiquement rationnelle dans le contexte de la Convention de Bâle dans une importante zone informelle de recyclage des déchets électroniques en Afrique.
  • Renforcer la capacité des Parties à la Convention de Bâle à surveiller et contrôler les mouvements transfrontières de déchets électroniques et à prévenir le trafic illicite.

 Partenaires

EMPA, l'Institut Öko, IMPEL, l'UNESCO, BCCC-Nigeria, BCRC-Sénégal, SBC et les autorités gouvernementales des pays africains concernés ainsi que AIDCO

 

Pays servis par le crcbs-af

 

Aller au haut